819 575-0667

Lymphoedème

Œdème causé par une obstruction des vaisseaux lymphatiques. Il existe deux types de lymphoedème : le lymphoedème primaire et secondaire.

Le lymphoedème primaire

Peut être présent à la naissance ou se développer à tout moment de la vie. La cause principale étant la malformation congénitale du système lymphatique.

Le lymphoedème secondaire

Les principales causes : les interventions chirurgicales, la radiothérapie, les accidents, l’obstruction du système lymphatique par une tumeur, une métastase. Le lymphoedème peut apparaître des mois voir même des années après l’intervention.

Stades du lymphoedème

Selon  ‘The International Society of Lymphology’ (Lymphedema Framework, 2006)
Stade 0 accumulation de liquide. Ce stade est très dépendant de la capacité du système lymphatique à compenser pour tout stress ajouté.

Stade I oedème mou et parfois à godet.  À ce stade, une élévation du bras diminue la quantité de liquide accumulée dans le bras.

Stade II Lorsque le patient se rend à ce stade, son lymphoedème ne part pas avec l’élévation du bras. Il se présente avec une augmentation de la fibrose et d’un durcissement.

Stade III À ce stade, l’œdème a augmenté de façon très importante. Il y a des changements au niveau de la peau qui se produisent avec l’augmentation de la fibrose.  L’œdème n’est plus à godet.

Les traitements

Le lymphoedème est une condition chronique, progressive. Il est important de débuter les traitements le plus rapidement possible, et ce, afin de minimiser l’impact du lymphoedème et ainsi améliorer la qualité de vie du patient.

À ce jour, la thérapie combinée de décongestion est le traitement le plus efficace pour le lymphoedème primaire et secondaire. La thérapie combinée de décongestion (TCD) inclut : 2 phases importantes. Une phase intensive et une phase de maintien. La thérapie combinée est un traitement qui allie différentes techniques telles que; • Le drainage lymphatique manuel • Les bandages compressifs • Le vêtement compressif • Les soins de la peau • Les exercices • Le kinésio-taping

 La prévention

La façon la plus efficace afin réduire les risques d’acquérir ou d’exacerber le lymphœdème

  • Maintenir un mode de vie sain et un poids santé.
  • Faire attention au soin de la peau et des ongles.
  • Précautions avec les injections / ponctions.
  • Éviter les températures extrêmes
  • Consulter au moindre signe d’infection/cellulite

Complications possibles

Le cordon axillaire apparaît environ 4 à 5 semaines post chirurgie, la cause exacte n’est pas encore connue. L’incidence de cette affection varie considérablement selon la définition, selon le type de chirurgie et selon le gabarit des femmes. Le cordon peut être palpé de la cicatrice du sein, passant par l’aisselle et en médial du bras vers le coude et à l’occasion jusqu’au pouce.

Le mouvement d’abduction de l’épaule (élévation sur le côté) peut être diminué et douloureux.

Les cordons axillaires sont souvent à résolution spontanée en dedans de trois mois , mais une intervention en physiothérapie  est tout de même nécessaire pour favoriser une récupération plus rapide et empêcher que d’autres problèmes secondaires se forment.   (Torres Lacomba et al, 2009),

La cellulite est une infection bactérienne, qui provoque une inflammation cutanée. Pour les patients atteints de lymphoedème, la cellulite est un phénomène fréquent et une complication qu’ils rencontrent très souvent.  Puisque le système lymphatique et le système immunitaire du corps sont étroitement liés, tout dommage au système lymphatique compromet l’immunité du patient à l’infection. Le système immunitaire est affaibli et incapable de repousser les attaques d’infection, laissant le corps vulnérable aux attaques répétées. Ce cercle vicieux conduit à la cellulite chez les patients atteints de lymphoedème. Lors d’une cellulite le patient doit cesser l’auto-drainage et contacter son médecin afin d’avoir la médication nécessaire pour combattre cette bactérie.

Afin de prévenir la cellulite, le patient doit prendre bien soin de sa peau. Il doit éviter les coupures, les égratignures, appliquer une crème hydratante sans odeur ni alcool, observer le membre atteint de façon quotidienne et maintenir un drainage lymphatique adéquat.

Le lymphoedème et ses traitements, partie I

Le lymphoedème et ses traitements, partie II